Troubleyn | Jan Fabre

inscrivez-vous à notre newsletter

Appel urgent à la presse

Par respect pour nos collaborateurs, Troubleyn demande EXPLICITEMENT aux membres de la presse (internationale) de NE PAS UTILISER des images/photos/vidéos sur lequelles figurent nos danceuses/danseurs de manière identifiable et ceci dans le cadre de commentaires quelconques sur la lettre ouverte, les accusations ou l'affaire #metoo/Jan Fabre.

reaction to open letter

La compagnie de théâtre Troubleyn est très affectée par les allégations formulées dans une lettre ouverte publiée à son encontre. La compagnie regrette que les médias aient fait le procès non seulement de Jan Fabre, mais aussi de la compagnie elle-même, alors qu’aucune plainte officielle préalable n’a été déposée. Troubleyn tient à informer que, depuis l’apparition de #metoo en 2017, de nombreuses mesures ont été prises et organisées, tout comme dans de nombreuses autres organisations culturelles, afin de pouvoir parler de tout comportement indécent et de pouvoir prendre les mesures nécessaires. Troubleyn impose une règle bien définie : tout doit se dérouler avec un consentement mutuel et avec respect. Personne ne peut être obligé d’entreprendre certaines actions en conflit avec ses limites personnelles.

La compagnie entière se sent touchée lorsque l’on dit que rien ne serait discutable chez Troubleyn, alors qu’une personne de confiance a été nommée et que la réglementation du travail mentionne clairement les procédures formelles et informelles. Si la procédure interne n’est pas suffisante, il est même possible de faire appel à un conseiller en prévention pour couvrir les aspects psychosociaux (IDEWE). Il est ainsi possible de traiter toute plainte de façon professionnelle et objective.

Troubleyn indique n’avoir été informée que d’une seule plainte de la part d’un danseur la saison dernière. La dite-personne a toutefois refusé de recourir aux procédures internes et externes. La compagnie a fait tout son possible pour discuter de cette plainte de manière ouverte et objective, discussion à laquelle la personne concernée n’a pas voulu participer. Que l’on acclame le courage de ces dames suite à la parution d’une lettre ouverte dans les médias, est accueilli avec un double sentiment par Troubleyn. Au lieu de provoquer un cirque médiatique basé sur des rumeurs, faire confiance à la procédure judiciaire et les procédures formelles de la compagnie aurait été faire preuve de plus de courage. Un fonctionnement professionnel ne peut avancer sur la base de rumeurs. La compagnie espère que toute personne voulant poser plainte, le fasse via la voie officielle pour que tout soit clarifié le plus vite possible par les autorités compétentes. Troubleyn apportera bien sûr son entière coopération à une éventuelle enquête officielle, comme suggéré aujourd’hui par le Ministre de la Culture, monsieur Sven Gatz.

La lettre ouverte est un amalgame d’insinuations. Il est douloureux de devoir lire tant de mensonges. Il n’existe pas de pratique photo « semi-secrète ». Il s’agit d’un projet artistique connu de Jan Fabre en tant qu’artiste visuel. Un certain nombre de photos a été publié et utilisé comme base pour une série de sculptures, dessins et photos modifiées au bic. Que le sexe soit utilisé comme moyen de pression pour un solo est réfuté avec la plus grande fermeté.

En attendant, Troubleyn a invité l’Institut pour l’Égalité des Femmes et des Hommes, un dialogue en direct étant toujours plus constructif qu’une communication indirecte via les médias.

La lettre ouverte a provoqué une onde de choc au sein de la compagnie. Mais il a été choisi de poursuivre en toute sérénité notre activité. IDEWE (société offrant des services pour la prévention et la protection au travail) a été engagée pour tout support complémentaire.

Jan Fabre est très touché par les allégations personnelles formulées dans la lettre ouverte. « Je sais que je peux paraître très direct comme créateur/metteur en scène. Il n’a jamais été mon intention d’intimider ou de blesser des personnes, psychologiquement ou sexuellement. Aux femmes prétendant que j’ai dépassé certaines limites, je leur conseille de recourir aux procédures mises en place. J’offre mon entière collaboration. Je regrette que cette tempête médiatique entraîne toute la compagnie avec elle et entrave le bon déroulement d’un procès équitable. »

-------------------------------

contact :

Frederik Picard
Kerkstraat 19 | 2060 Antwerpen
T +32 496 62 06 94
frederik@reputations.be | www.reputations.be

Diario Nocturno

Le Journal de Nuit de Jan Fabre (1979-84 & '85-91), traduit en espagnol: disponible e.a. sur Agapea.com

Journal de Nuit traduit en serbe

Le 'Journal de Nuit' (1985-91) a été traduit en serbe et édité par Vulcan ed.

Jan Fabre, The Box
'The Box', 20 h de films

A l'occasion des 30 ans de Troubleyn, le coffret Jan Fabre se propose de faire revivre ou découvrir, 11 spectacles qu'il a mis en scène, 4 documentaires sur son œuvre plastique et 1 documentaire sur sa vie et son œuvre. Soit, plus de 20 heures de film. Le coffret est édité par la Compagnie des Indes et est disponible sur des sites comme Amazon et Cdiscount, ainsi que dans les distributeurs de DVD traditionnels comme Fnac.

close